Want to register? | Lost password

Des hauts et des bas... mais en haut de l'Australie

21/12/2012 | | 1 Comment |

Des hauts et des bas... mais en haut de l'Australie

Fraser Island, que nous avons atteint vers neuf heures le deux décembre, est appelée "K'Gari" par les aborigènes. Cela signifie Paradis, et il n'est pas difficile de comprendre ce qui les a inspiré. Cet endroit, où la trace du passage de l'homme est minime, est classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Après une baignade dans le "McKenzie Lake" et avoir admiré la vue qu'offre "Indian Head", promontoire qui domine le nord de l'île et qui se termine en falaise abrupte s'enfonçant dans la mer couleur émeraude, nul doute que ce tas de sable, le plus grand du monde pour être plus précis, a tout à fait sa place parmi les endroits que nous nous devons de préserver. Le 4x4 est le seul moyen de parcourir l'ile, en longeant la plage ou en empruntant les quelques chemins qui s'engouffrent dans la forêt qui arrive inexplicablement à pousser ici. Notre guide nous a bien mis en garde, "baignade en mer interdite!", la région compte en effet de nombreux requins. Nous avons également été prévenus du danger que les "dingos" représentent. Une espèce de chien qui évolue en horde, facilement comparable à un loup de par son comportement et sa puissance. Enfin, nous avons été avertis qu'un serpent avait été retrouvé dans une des tentes la veille de notre arrivée. Nous avons cependant dormi convenablement avec tout de même la surprise de nous réveiller face à des lézards de plus d'un mètre de long.

 

Après trois jours à avoir le souffle coupé par la beauté que cache cet endroit encore si sauvage, notre groupe de quatre a pris la direction de Bundaberg. Cette ville d'environ cinquante mille personnes est réputée pour être la capitale du "fruit picking". Nous avions prévu d'y rester une semaine, le temps de gagner quelques dollars avant de reprendre notre route vers le nord. Ici, impossible de trouver un job sans passer par l'intermédiaire d'un "backpackers hostel" qui envoie les voyageurs sur les différentes fermes avec qui ils sont en contact. Les filles ont choisis le "Cell Block" et nous sommes restés, Vincent et moi, au "Bundaberg Backpackers". Après être dépossédés de deux cents dollars et de nos passeports, nous avons été dirigés vers une chambre sombre. On pouvait aisément voir que le ménage n'avait pas été fait depuis longtemps. Dès les premiers échanges avec les autres "locataires", nous avons été mis en garde contre les sautes d'humeur et le caractère du gérant. A en juger l'état des lieux, on pouvait rapidement deviner que le propriétaire n'avait que peu de considération pour ses clients. Il est navrant de voir qu'ici, beaucoup profitent de la situation précaire des jeunes voyageurs, qui ont besoin de travailler, en leur extorquant deux cents dollars semaine pour vivre dans un lieu aussi mal entretenu où les cafards ont élu domicile dans la cuisine et se partagent les chambres avec les "bed bugs".

Seul avantage: nous avons eu du travail dès le lendemain comme "bucket boys" sur une exploitation de tomates. Cela consiste à déplacer puis à charger les seaux de quinze kilos de tomates sur le tracteur une fois que les "pickers" les ont remplis. C'est un travail éreintant que nous avons fait jusqu'à dix heures par jour, cinq jours durant. La journée commençait par le "pick-up" à quatre heures dix. Tout le monde dans la vannette est silencieux. Seul la musique émanant des baffles résonne. Nous sommes tous habillés en vieilles guenilles. On descend après vingt cinq minutes de route et on commence. Chaque matin, je me levais le matin les bras encore engourdis au lendemain d'une longue journée sous un soleil de plomb. Mes mains et avant-bras ont longtemps gardés les stigmates des seaux attrapés à la volée.

Au dernier jour de notre semaine à "Bundabeurk", comme nous avions décidé de l'appeler étant donné le peu d'intérêt que présente la ville, le propriétaire a refusé de nous rendre nos passeports considérant que nous n'avions pas donné trois jours de préavis avant de quitter l'hostel. Dans la mesure où nous avions réservé pour une semaine et que nous quittions à la date prévue, je n'y voyais aucun fondement et ai refusé de quitter le bureau sans ma pièce d'identité. C'est à ce moment là que le gérant des lieux s'est saisi de mon ordinateur, posé sur le comptoir de l'accueil et l'a poussé au sol. L'écran n'a pas survécu à la chute sur le carrelage... La police est intervenue, après que nous l'ayons appelée mais il a fallu donner cinquante dollars pour récupérer nos passeports et ils ont prit ma déposition concernant l'ordinateur. Après une semaine d'un travail de chien, je me retrouve avec une somme qui ne couvrira sans doute pas le prix de la semaine et la réparation de l'ordinateur et surtout sans ce dernier, qui est mon moyen de communiquer et où toutes mes photos depuis trois mois sont stockées en plus de beaucoup d'autres documents.

C'est donc dans un état d'esprit mitigé que je suis arrivé à "1770" où nous avions prévu de prendre notre premier cours de surf. Malheureusement le cours était déjà plein quand nous nous sommes présentés. J'ai décidé de quand même louer une planche car le prix battait les records et je ne voulais pas être venu pour rien. J'ai passé une heure dans l'eau et ai réussi à me lever plusieurs fois, une petite victoire qui commençait à me faire oublier les problèmes de la veille.

Nous avons repris le bus après vingt quatre heures là bas sur une pluie... d'étoiles filantes!

Direction notre avant dernier arrêt: Airlie Beach. Petite ville agréable avec un lagon artificiel afin de faciliter la baignade des vacanciers. C'est surtout le point de départ des croisières dans les "Whitsundays", un archipel de soixante-quatorze iles dont une bonne partie est inhabitées. C'est un "must do" des "trips" sur la cote Est dont l'emblème est "White Heaven Beach".

Nous avons passé trois jours sur le bateau "Samurai". S'il y a une chose qui restera de mon expérience sur la cote Est, ce sera très certainement celle-ci. Les sables des plages sont d'un blanc si pur, l'eau si cristalline, et la faune et la flore incroyables. Durant nos sessions de "snorkeling" nous avons aperçu des raies, des poissons bariolés, des coraux de toutes sortes et même des tortues de mer avec lesquelles nous avons nagés. Une initiation à la plongée en bouteulles était également incluse. Pouvoir respirer à sept ou huit metres de profondeur et avoir l'impression d'etre dans une ville sous marine, entouré de massifs de coraux, est une sansation inédite.

Depuis le bateau, profiter des couchers et des levers de soleil et faire un petit saut dans l'eau de mer à sept heure et demi pour commencer la journée m'a permis de me remettre en tête de profiter pleinement et que les imprévus, même les mauvais, font partie du voyage.

 

Seulement, le retour sur la terre ferme a coïncidé avec le retour des coups dur. Mes chaussures de sport ont disparues. Aussi futile que cela paraisse, elles étaient mon exutoire en temps difficiles. Un bon footing, sous une chaleur lourde, si lourde qu'elle cogne, permet de se débarrasser de cette étreinte autour de la poitrine que l'on ressent lorsqu'on a l'impression que tout est contre nous. Du coup, je n'ai pas eu mon meilleur allié à mes cotés pour me débarrasser de la déception cette fois-ci. Etre loin de la "maison" et de ses proches nous apprend paradoxalement certaines choses sur notre entourage. Certains liens en sortent renforcés, d'autres, au contraire, cèdent. Ceci aura le mérite d'avoir l'effet d'une piqure de rappel: on ne peut avoir pleine confiance qu'en soit même.

 

Nous voilà maintenant à Cairns, à l'extrême nord du Queensland, jusqu'à Noel que nous allons partager à quatre avant de nous envoler, nous français, pour Sydney, et Olivia pour Alice Springs.

 

En attendant, je vais ce soir boire, danser et voir si la fin du monde arrivera vraiment avant minuit. Sinon, j'aurai peut être juste un peu mal à la tête demain matin. 

 
Note : 5.00 - 1 vote



Comments
  • by Agathe 05/01/2013 Notify

    Courage Chacha !!! Bonne année 2013 ! J'espère que tout ira mieux ! Bisous

Add a comment


Please log in to add a comment Register!

Put your name if you don't want to log-in Your email :


 
18/10/2012 | | 6 Comments

G'day

G'dayVoici enfin le blog que je pensais commencer il y a déjà trois mois. J'écris ici pour partager mon expérience avec ceux qui voudront bien s'y intéresser, mettre quelques unes de mes impressions en mots.   Que fais-je aussi loin de chez moi ? Toujours attiré par le voyage et l'aventure mais n'ayant pas de vivre une expérience à ... Continue reading

 
01/11/2012 | | 1 Comment

Le monde continue de tourner

Alors que j'espère avoir le temps d'écrire bientôt, je vous propose un peu de lecture avec ce blog, "Les Révolutionnaires Virtuels". De superbes articles, bien mieux que les miens, et de belles photo. Enjoy!http://lesrevolutionnairesvirtuels.tumblr.com/ Continue reading

 
14/11/2012 | | 0 Comment

Direction le Nord

Me voilà à Port Macquarie, prenant doucement la route du nord avec pour objectif affiché de voir Cairns avant Noël. Après 2 mois à Sydney, le besoin d'ailleurs était trop fort. J'ai un temps redouté ne pas trouver de travail après avoir quitté l'ancien, voyant mes quelques réserves s'amenuiser petit à petit, le van ... Continue reading

 
01/12/2012 | Brisbane | 0 Comment

Arrivé dans l'état du soleil

Premier décembre et moustache rasée, j'ai fait mon bout de chemin jusqu'au Queensland et écrit actuellement avachi sur un lit de ma chambre au Pippies Hostel de Rainbow Beach. Demain, je prends la route de Fraser Island, plus grosse île de sable du monde, un des immanquables de la côte Est australienne selon tous les guides et ... Continue reading

 
09/01/2013 | | 0 Comment

Les fêtes en transpirant

Pour commencer, je vous souhaite à tous une très bonne année 2013. Qu'elle vous réussisse, vous rende heureux et que vous ayez le courage de vivre vos rêves.Me voilà de retour à Sydney. Le voyage vers le Nord et les vacances sont terminés. Ce début d'année 2013 sera marqué par le travail et le boulot ... Continue reading

 
17/02/2013 | | 0 Comment

Point final

La dernière fois que vous m'avez lu, je vous ai laissé dans l'attente de cette nouvelle, de cette grande décision que j'allais prendre. Depuis ce moment, en effet, beaucoup de choses se sont produites, mais pas vraiment comme je l'imaginais.   Début Janvier, le travail à Sydney se faisait rare. J'ai donc décidé, le mardi 15 de tenter ma chance ... Continue reading

Devenez Tripper !
My trips My trips' map
Join the forum
My photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil